Le jardin paysager

Le jardin, à proprement parler, peut s’étendre sur 1,5 ha sans compter la surface nécessaire au parking et à la logistique d’accueil ainsi que l’espace de l’éco-hameau des actionnaires. Nous situons ce jardin au cœur du projet et au centre de la propriété. Sa présence constitue un atout majeur pour donner de la visibilité thématique à la ferme de Refaire et devient un centre d’intérêts à part entière destiné aux visiteurs que nous souhaitons accueillir.

La ferme , située en bord de route , peut rapidement être repérée comme une véritable destination alliant sa vocation d’approvisionnement en produits agricoles à une démarche de visite thématique et touristique originale. La conception du jardin est celle d’un espace clos, dédié à l’arbre où l’eau et le végétal s’accordent pour créer un climat de beauté, d’harmonie et de quiétude. Une approche naturelle est préférée à l’organisation botanique classique , avec la nette impression que la nature intervient plus que la main de l’homme dans la disposition des différents végétaux. Cet écosystème original accueille des petits animaux de la ferme en semi liberté ou visibles dans des enclos répartis sur tout le parcours. (chèvres, mouton, oies, canard, ânes, poneys….). Les plantations peuvent être orientées pour constituer des centres d’intérêts particuliers liés à la beauté par exemple, ou bien par l’utilité dans le cadre de la vie de la ferme, comme des allées d’arbres fruitiers pouvant être récoltés lors de journées thématiques, par les visiteurs.

Lors de la visite il sera proposé de s’arrêter régulièrement dans des espaces occupés par des jeux extérieurs ayant pour objectifs de mettre les sens en émoi, de développer l’esprit de découverte et de partages intergénérationnels. Pas de compétition, mais de la coopération, de l’adresse, de l’imagination, du rire s’adressant aux plus petits comme à un plus large public. L’ensemble des utilisateurs de ce lieu, les hommes et femmes qui l’entretiennent, les visiteurs, les animaux domestiques ou sauvages qui s’y installeraient (oiseaux, écureuils, hérissons…) doivent pouvoir y déambuler de façon harmonieuse et calme, en y trouvant chacun sa place . A l’intérieur de cet espace peut se développer une économie créatrice de plusieurs emplois en saison d’ouverture, prévue d’avril à octobre, à l’image de ceux existants au Petit Paradis de Vendargues. Accueil, entretien, encadrement des visites, gestion d’un espace goûter, balade poneys etc …

Publicités